Les Longues Barbes

Guilde Naine-Gnome dans WoW
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Nouvelle optique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hadrien Günthild
BarbeDure
BarbeDure


Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 11/11/2009

MessageSujet: Nouvelle optique   Lun 13 Déc à 19:14

Décidément, l'air extérieur de Forgefer était toujours aussi mordant à cette époque de l'année !

Davido pressa son bouc pour pénétrer le corps de garde principal de la cité. Il ne manqua pas d'adresser une salutation distinguée à la statue du grand Roi Courbenclume, dont l'immensité dominait le couloir d'entrée principal, lui même grandiose.
Une fois sa monture confiée aux palefreniers il progressa à pieds jusqu'à la Garde Mystique. Le quartier général des Longues Barbes se trouvait là-bas. Hadrien lui avait confié comme tâche de se mettre à leur service, tout en continuant à assurer ses autres missions, chose qu'il arrivait déjà à faire auprès d'Ira Divinae. Son départ avait semble-t-il été négocié, le Cataclysme poussant l'Entente à une légère restructuration. Sur l'honneur, Davido avait juré de servir son Empereur et il allait bien s'y tenir.
Un passant détourna quelques instants son attention, une large bourse en cuir était accrochée à sa ceinture. Le bruit des pièces d'or - facilement reconnaissable pour une oreille exercée - et l'état rebondi du petit sac fit hésiter le Nain. Un magot pareil ... Exposé d'une façon aussi ostentatoire ... Aucun garde à proximité, pas d'assistant accolé au badaud enrichit ... Un rapide coup de dague et il y gagnerait une sacré somme ...
Non ! Davido devait se reprendre et corriger son problème de kleptomanie, d'autant qu'il se savait surveillé. Hadrien n'avait jamais eu pleinement confiance en lui, et lui avait toujours assigné des missions ingrates. Il avait enfin reçu l'autorisation de quitter son ancien binôme - qui aurait clairement fait tâche au milieu de la réunion naine, avec ses oreilles pointues et ses boucles d'oreilles pleines de feuilles d'arbres - mais s'était vu assigné un étrange anneau. Le seigneur Günthild l'avait avertit ; "Cet anneau ne te quittera pas, et ne t'avise pas de l'ôter. Si tu fais trop de bêtises, sache que j'en serais informé" ...
En route pour le quartier mystique...

La porte était ouverte, Davido resserra un peu les lanières de son pourpoint et fit tomber la neige de sur ses épaules. Il fallait se fringuer chic avant ce genre d'entrevue à ce qu'il paraissait ... Il n'avait jamais eu la moindre idée de ce que pouvait être une tenue chic, et encore moins les moyens d'en trouver une - sauf si il avait subtilisé la bourse de toute à l'heure ... - aussi avait-il préféré revêtir sa tenue de combat après l'avoir correctement rapiécée. Les péripéties d'Auberdine et l'altercation de Ménéthil avaient laissé leur marque indélébile, mais dans l'ensemble, Davido se trouvait radieux. Sa barbe était propre, lustrée, bien taillée et dépourvue de nœuds, tout comme ses moustaches ; c'était le principal après tout. Il avait également aiguisé ses dagues et nettoyé le poison qui s'y trouvait habituellement. Deux grandes au niveau des reins, presque des coutelas, et quatre sur son torse, cachée par sa barbe ; ses "petites sœurs" comme il aimait les appeler, celles auxquelles on ne s'attend pas.

Davido passa finalement la porte et entra dans une grande pièce pourvue d'une table et de plusieurs chaises. L'une d'elles avait été tirée prêt de l'âtre, mais placée sur son côté face à la porte. Le Nain n'eut pas besoin de regarder à deux fois avant se reconnaître l'être qui était assit là ;
"Sillus Günthild ..." Lança-t-il avec un dégoût prononcé dans la voix, il allait cracher par terre mais se ravisa ; il n'était pas en terrain connu.

"Davido, même famille. Je vois que notre chère Empereur envoie la crème de la crème au service des Longues Barbes."
Le Gnome resta assit et toisa le Nain en haussant les sourcils, ce dernier tenta de lui jeter un regard mauvais alors qu'il examinait un peu plus la pièce, cherchant autre chose.
"Serions nous venu les assassiner en fait ? En tout cas on dirait que tu es venu pour ça ..." Sillus partit d'un rire sardonique et reprit
"C'est ça que tu appelles une tenue correcte le coupe-jarret ? Et ce n'est pas la peine de chercher mes serviteurs, je n'amène aucune arme en visite diplomatique, moi"

"Ho silence, infâme ! De toute façon tu peux les faire apparaître d'un claquement de doigts !"
Mais en tout cas les démons et autres monstruosité du gnome n'étaient pas là, à l'exception de sa langue acerbe et de son ton cynique.
Davido resta un instant planté près de la porte, mais en voyant un nouveau sourire se dessiner sous la capuche du Gnome, il se hâta d'aller s'asseoir en maugréant dans sa barbe ; plutôt mourir que d'entendre à nouveau ce démoniste exécrable. Les minutes passèrent et le gnome reprit tout de même la parole, faisant se hérisser le nain.

"Tu as bien faillis déclencher un incident diplomatique à force de crier, ils sont juste à l'étage et étudient la demande de notre chère Empereur. Tu as peut-être encore le temps d'aller en ville trouver des vêtements, n'importe lesquels. Même des habits de clochards seraient moins insultant que cette tenue de combat dont l'odeur de charogne et de bière éventée m'agresse les narines d'ici."
Davido se leva et fixa Sillus d'un regard assassin. Il passa sa main dans sa barbe comme pour la lisser mais en profita pour se saisir d'une de ses petites sœurs. Il allait lui en lancer une vers la gorge quand un léger bruit de cristal se fit entendre. D'instinct, Davido sut qu'il devait monter et se présenter au Roi Heineineken et à la Prêtresse Elghira. Il ne connaissait pas leur nom il y a quelques secondes, mais un simple chuchotement l'avait renseigné.

Le Nain en armure de cuir se hâta de grimper les escaliers, tout en essayant de conserver son calme et son sang-froid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadrien Günthild
BarbeDure
BarbeDure


Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 11/11/2009

MessageSujet: Re: Nouvelle optique   Mar 4 Jan à 1:27

Par les sombres puissances, les courants d'airs de ce côté de Forgefer pourraient abattre un Démon !

Sillus se saisit du tisonnier en sautant de sa chaise et s'escrima à attiser les braises déjà bien mises à mal. Pour toute récompense, il n'obtint qu'un jet de cendres et un nuage de fumée dense qui le fit tousser. Lorsqu'il se fut débarrassé de tous ces agresseurs, les braises étaient mourantes. Pas de bûche en réserve, et apparemment même pas un soufflet, ou alors il avait été dissimulé par un quelconque majordome apeuré qu'on puisse voler une telle relique ...

Le gnome regarda alentours et tendit l'oreille ... Rien, ni personne - à part les deux hauts-dignitaires tout occupés à déblatérer à l'étage - dans les parages ... Il chaussa ses gants, rabattit sa capuche mauve sur sa tête et commença à plasmodier ;
" Hark'Resh Thurik'Mul, Hark'Resh Thurik'Mul, Hark'Resh Thurik'Mul ..."

Ses mains devinrent chaudes et il catapulta bientôt un cône de flamme dans l'âtre assoupis. Les flammes dansèrent avec licence sur le tas de cendres et libérèrent rapidement les braises. Le tout se mua en un tapis de charbons ardents en quelques instants. Sillus se détendit, heureux de ne pas mourir de froid ce soir. Il se rassit dans le fauteuil en se blottissant dans les coussins.
"Tal'Ereb Fi' Thurik'Mul"
*Tu sais mettre le feu*

Sillus redressa sa tête encapuchonnée pour apercevoir Caarna, sa Succube qui s'était lascivement penchée au dessus de son dossier. Le démon était tout à son avantage, ses pattes de bouc dissimulée par le fauteuil, seul son buste opulent et son visage envoûtant étaient visibles. Les coutures de la parodie de soutien-gorge qu'elle portait semblaient sur le point de se rompre, et la vue en contre-plongée de son décolleté aurait fait tourner la tête de certains des ecclésiastes les plus fervents. Elle avait également placé son index au bout de sa lèvre inférieur et observait les flammes la bouche à demi-ouverte. Cette pose aguicheuse n'eut aucun effet sur Sillus, il lui avait enseigné lui-même et savait que ce n'était rien moins qu'une arme. Une arme qui lui avait offert tant de fois les quelques secondes de répit nécessaire à la conclusion de ses sorts. Nombre de ses ennemis s'était trop longtemps attardé sur l'apparence attirante de la démon et n'avait eu comme récompense qu'une mort douloureuse dans les flammes, ou pire.

"Hey ne bouge plus la succube, d'ici j'ai une vue imprenable sur tes fesses !"
La voix nasillarde et suraiguë provenait d'un petit être sombre perché au sommet de la table, au milieu de la pièce. Le diablotin possédait deux cornes longues et en parfait état - chose rare parmi ceux e leur espèce - et sa queue à l'extrémité touffue battait l'air dans son dos. Caarna se retourna rapidement, quittant la contemplation du feu et fit apparaître son fouet. Elle se ravisa rapidement, se rappelant de l'ordre de son maître "Tu ne feras usage ni de tes armes, ni de tes charmes sans mon autorisation explicite" ... Elle préféra finalement se jeter sur le diablotin toute griffes dehors pour l'étriper sans se servir du fouet.
Les deux êtres abjects commencèrent à rouler sur la table et a lancer divers cris et invectives, Sillus s'impatienta.
Un claquement de doigts.
"Sépare-les Hukjuk"
Et les deux adversaire se retrouvèrent pris par le cou. Soulevé au-dessus du sol - et pour l'un d'entre eux très haut pour sa taille - chacun par une main sombre et dépourvue d'articulation. Les lacets de matière sombre leur serrait la gorge et les empêchait de respirer. Leurs bras agrippaient leur agresseur tandis que leurs jambes battaient l'air.
"Ne m'obligez pas à me répéter ; cesser votre petit jeu. Si je ne vous ai pas renvoyé dans votre sale monde d'entité vicieuse et débile, où vous vous feriez maltraités par des plus puissants que vous, c'est parceque je vous veux pour jauger mes futurs employeurs..."

Sillus n'eut pas le temps de continuer son sermon, car quelqu'un semblait se présenter à l'entrée. Un claquement de doigts, et les deux bagarreurs tombèrent au sol sur le derrière, la masse ombrageuse ayant disparue. Ils ne se posèrent pas de questions. Le diablotin fila sous la table, caché par un grand drapé et la succube devint invisible, son corps de mit à refléter l'exact opposé de ce que sa présence aurait du cacher.
Le démoniste, lui, fit rapidement pivoter le siège, non sans mal, et se posta dos à l'âtre, avec une visibilité correcte sur la porte d'entrée.
Un autre membre de l'équipe G était censé entrer au service des Longues Barbes, mais Sillus n'avait pas la moindre idée de qui il allait s'agir ... Quelle ne fut pas sa surprise lorsque ce fut cette brute de Davido qui entra, en armure et ses dagues pendantes au flanc. Sillus souligna son incompétence et sa barbarie, dans l'espoir qu'il engagerait des hostilités, mais l'assassin se ravisa au dernier moment ...
Une belle occasion de se débarrasser de l'un des héritiers Günthild s'envola lorsque le Nain sa rabroua et s'avança dans l'escalier qui menait au bureau des Longues Barbes.

Après de longues minutes, Garbis s'extirpa de sous la table et sautilla vers son maître. Il se gratta la tête puis tendis ses mains vers les braises, qui prirent rapidement une teinte beaucoup plus jaune. La chaleur se répandit plus vite dans la pièce tandis que le sort de Garbis achevait d'exciter le feu. La Gnome couturé de cicatrices ( excepté sur son visage ) à sa droite avait, lui, dut psalmodier dans les paroles de son peuple longuement avant d'obtenir la moitié de ce que lui avait fait sans un mot ... Ce petit Gnome ne le méritait pas. Aussi bas dans les castes le diablotin fut-il, il était tout de même largement au dessus de n'importe quel mortel de ce monde terne et faible ...
"Le jour où tu sauras me convoquer dans le Néant Distordu et me plier à ta volonté nous reparlerons de savoir qui est le Maître. D'ici là c'est Moi et je te rappelle que je peux lire dans tes pensée comme dans un libre ouvert, petit démon"
Le Gnome n'avait pas quitter la porte des yeux tandis qu'il énonçait tout celà et Garbis eu la folle envie de lui planter une trait de feu dans le flanc. Ses mains se crispèrent et le brûlèrent et sa gorge se serra. Il tomba à genoux tandis que la souffrance le lançait et qu'il réalisait son erreur. Chaque parcelle de son corps souffrait le martyr, comme si un seigneur des abîmes avait décidé de se servir de lui comme d'une carpette. Et aussi soudainement qu'elle était apparue, la douleur s'en alla. Garbis se redressa, essoufflé et s'inclina à côté de son Maître.

Le cor de Forgefer sonna le début d'une nouvelle heure lorsque Davido redescendit les marches. Rien ne semblait transparaître sur son visage et il se contenta d'indiquer l'escalier de la tête en passant près du Gnome.
Sillus quitta sa chaise et invectiva le Nain en commençant à monter ;
"Et bien j'espère que celà se passera mieux pour moi que pour vous, enfin il est impossible que le contraire se produise. A moins que vous ne les ayez tous tuer par soif de sang ?"
Sillus se permit un petit ricanement tandis que le Nain recommençait à maugréer, si il tentait quoi que ça soit, Caarna, qui suivait ses pas, encaisserait la première agression en parfait bouclier et Sillus pourrait griller ce maudit assassin sur place. Mais Sillus arriva en haut des escaliers sans incidents et du rapidement se concentrer sur la réunion à venir. Le stress rendit alors ses mains moites, il n'avait pas ressentit celà depuis longtemps ... Caarna le suivait, et Garbis avait déjà du se glisser à la fenêtre par une pièce voisine, rien ne pouvait lui arriver ... Sauf, peut-être, de se faire rejeter ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Nouvelle optique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Story] BIONICLE The Yesterday Quest, la nouvelle série en ligne
» Teste de la nouvelle "DashBoard" Xbox 360
» Campagne D&D 3.5 Nouvelle Année
» [Rumeur] Nouvelle figs Tallarn?
» [1500] Liste polyvalente optique tournoi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Longues Barbes :: Role Play :: Voyage en Azeroth...-
Sauter vers: